rituel du thé

Qu’il soit bu dans une minuscule tasse, le petit doigt levé ou bien à pleines mains dans un grand bol, seul compte le plaisir que procure la chaleur de ce breuvage le long du gosier. 

Avec ou sans nuage de lait. Avec ou sans sucre. Peu importe.

Bien que le thé soit la boisson la plus bue sur terre, le café semble s’être imposé comme la boisson du monde du travail. 

Cest ainsi que’est ainsi que dans mes débuts professionnels, je m’étais retrouvée à servir du café en réunion. Cette «mission» m’inquiétait, sachant que je n’en consommais jamais et donc que je n’en préparais jamais… Heureusement, le jus de chaussette est inoffensif. 

 dans mes débuts professionnels, je m’étais retrouvée à servir du café en réunion. Cette «mission» m’inquiétait, sachant que je n’en consommais jamais et donc que je n’en préparais jamais… Heureusement, le jus de chaussette est inoffensif. 

Le thé n’a pas de frontières et il affiche fièrement ses couleurs : thé vert, thé jaune, thé rouge, thé noir, thé blanc… de Chine, d’Inde, du Sri Lanka, du Vietnam, de Taïwan, du Kenya, de Turquie…

Mon grand-père avait mis en place chaque matin un véritable rituel pour la dégustation de son thé. Il ébouillantait notamment la théière. J’observais avec curiosité la minutie de ses gestes. Il réservait ensuite une biscotte tartinée de miel pour le chien.

Du fin fond de son village en Limousin, il goutait des thés des antipodes.

Ma mère m’a également transmis ce gène «so British».

Et vous, vous êtes plutôt Darjeeling, Earl Grey, thé au jasmin, thé à la menthe… ou bien pas encore convertis ?

 

Source : mediapart.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×